secure

Economic Impact From Farm Investments in Canada

Cette étude porte sur l’impact économique des investissements à la ferme en 2015 pour six secteurs agricoles au Canada (porc, bœuf, récoltes à revenu, produits laitiers, volaille et œuf), mais exclut les quotas de production pour les achats.  Les effets directs, indirects, et induits des investissements à la ferme sont calculés pour les régions de l’Atlantique, du Québec, de l’Ontario, des Grandes Prairies et de la Colombie-Britannique.  Pour le Québec, le modèle utilisé favorise l’évaluation des impacts régionaux par région administrative.  Des comparaisons sont faites entre les productions en mode de gestion ou non gestion des stocks.  Les résultats de 2015 indiquent que les fermiers canadiens des six secteurs sous étude ont collectivement investi plus de 9,2 milliards de dollars qui ont contribué à la création de près de 89 000 emplois à temps plein, et à 8,7 milliards de dollars du PIB.  La stabilité des prix à la ferme qui sont attribuables aux productions en mode de gestion des stocks semblent favorables aux investissements.  Tandis que la gestion des stocks représente approximativement 20% des revenus pour les six secteurs sous étude, celle-ci représente 25% des investissements totaux et 28% du PIB total généré par les investissements à la ferme.  De plus, sur la base d’une seule ferme, les fermes en mode de gestion des stocks créent significativement plus d’emplois et plus de contributions au PIB que leurs homologues qui opèrent en mode de non gestion des stocks.

[ - ]
[ + ]
Website Security Test