Règle de taxation permettant de réaliser l'optimalité pour un oligopole polluant. On considère une industrie oligopolistique dans laquelle la production s'accompagne d'émissions de pollution qui s'accumule pour former un stock. Dans ce modèle, les firment se livrent une concurrence à la Cournot. Le gouvernement propose une règle de taxation pour corriger à la fois l'effet de la concurrence imparfaite et l'externalité négative due aux émissions de pollution. On montre qu'il existe une règle de taxation qui ne dépend pas explicitement du temps et qui amène les firmes à choisir le sentier de production socialement optimal. Le taux optimal de taxation d'unité de production dépend du niveau du stock de pollution et peut être négatif (une subvention) pour des niveaux faibles de stock de pollution. On obtient un résultat qui peut sembler surprenant à première vue : il peut être optimal de subventionner la production pour au moins une période de temps, même si la production de la situation de laisser-faire (sans intervention) est à chaque instant au-dessus du niveau de production socialement optimal. Malgré la subvention, les firmes réduisent leur production par rapport à la situation de laisser-faire afin de prolonger la période de subvention et retarder le moment où la subvention se transformerait en taxe.

Voir le document

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :