Cet article développe un modèle dynamique simple de vote probabiliste dans lequel un gouvernement répartit un budget fixe entre des circonscriptions électorales qui diffèrent selon leur degré de loyauté au parti au pouvoir. Le modèle prédit que la répartition géographique des dépenses dépend de la manière dont le gouvernement assure l'équilibre entre des considérations de long terme de type « machine électorale » et des considérations plus immédiates de victoire dans les circonscriptions pivot. Des résultats empiriques obtenus à partir d'un panel de circonscriptions électorales au Québec montrent que les circonscriptions qui sont loyales au parti au pouvoir reçoivent plus que leur part de dépenses, particulièrement à l'approche d'une élection, contrairement à la vision théorique traditionnelle prédisant plus de dépenses dans les circonscriptions pivot.

Voir le document

Dernières publications

2017s-12 CS
Policy relevance of applied economist: Examining sensitivity and inferences
Maurice Doyon, Stéphane Bergeron et Lota Dabio Tamini
Voir le document

2017RP-03 RP
La surqualification professionnelle chez les diplômés des collèges et des universités : État de la situation au Québec
Brahim Boudarbat et Claude Montmarquette
Voir le document

2017s-11 CS
The social cost of contestable benefits
Arye Hillman et Ngo Van Long
Voir le document

2017s-09 CS
Fiscal Surprises at the FOMC
Dean Croushore et Simon van Norden
Voir le document


Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :