La décentralisation mène typiquement à la coexistence de plusieurs niveaux de gouvernement dans un domaine donné de l'activité gouvernementale. Pour analyser les effets sur le bien-être d'une telle décentralisation partielle, cet article développe un modèle principal-agent dans lequel deux niveaux de gouvernement sont impliqués dans la fourniture d'un bien public et où les électeurs sont imparfaitement informés de la contribution de chaque gouvernement au bien public. Le modèle prédit qu'une dérogation aux cas limites de la centralisation complète et de la décentralisation complète n'est désirable que si les bénéfices associés à la complémentarité verticale dans la fourniture du bien public l'emportent sur les coûts découlant d'une imputabilité réduite. Ces derniers résultent des interactions stratégiques verticales opérant à travers le processus électoral.

Voir le document

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :