Avec l'essor d'Internet, il devient de plus en plus intéressant pour les entreprises d'utiliser un support électronique pour leurs transactions commerciales. Cependant, cette utilisation accrue d'Internet ne se fait pas sans heurts. Plusieurs problèmes restent à résoudre afin de faciliter l'utilisation de l'Internet et de profiter pleinement des bénéfices du commerce électronique. Par ailleurs, le commerce électronique ne se limitant pas à l'échange de messages, les entreprises veulent permettre à leurs partenaires d'affaires d'accéder directement aux fonctions de leur système d'information. Ces entreprises veulent aussi que les différents logiciels de gestion tel que les ERP, SCM CRM et autre, comuniquent entre eux. On parle alors d'intégration entre les différents systèmes d'information. Une nouvelle approche d'intégration a récemment vu le jour. Il s'agit des Web Services. Cette solution au problème d'intégration semble très prometteuse et est d'ailleurs appuyée par l'ensemble des manufacturiers informatiques. Ce document se veut une introduction aux Web Services. Il s'adresse particulièrement aux gestionnaires ayant à faire des choix technologiques et aux gestionnaires des technologies de l'information, mais il sera sans doute aussi très utile aux technologues encore peu familiers avec la technologie des Web Services.

Les Web Services sont des applications qui relient des programmes, des objets, des bases de données ou des processus d'affaires à l'aide de XML et de protocoles Internet standards. Les Web Services sont des compléments aux programmes et applications existantes et servent de pont pour que ces programmes communiquent entre eux. Les Web Services ne fournissent pas d'interface usager. Ils sont utilisés afin d'envoyer des données destinées à être lues par des machines.

L'idée fondamentale derrière les Web Services est de morceler les applications et les processus d'affaires en morceaux réutilisables appelés « Service » de sorte que chacun de ces segments effectue une tâche distincte. Ces services peuvent alors servir à l'intérieur et à l'extérieur de l'entreprise, facilitant l'interopérabilité entre tous ces services. Les Web Services offrent donc aux entreprises la flexibilité de réponse et d'anticipation des besoins changeant des clients, la rationalisation des infrastructures logicielles et la flexibilité d'interaction et de configuration des alliances externes avec les partenaires et fournisseurs.

Les caractéristiques des Web Services leur permettent de relever plusieurs défis qui se posent aux entreprises se tournant vers Internet, soit le nombre croissant de partenaires potentiels. Cette croissance est souvent liée à une augmentation des coûts liés à l'élaboration et au déploiement des interfaces entre les systèmes d'information de ces partenaires En réponse à ses défis, les Web Services offrent
  • une approche simple pour interconnecter les systèmes,
  • des composantes logicielles faiblement couplées,
  • un support intrinsèque à l'hétérogénéité des messages transmis entre partenaires et
  • une approche d'intégration ouverte.
On notera enfin que la nature flexible des Web Services fera en sorte qu'ils pourront être utilisés sur une foule de support (voitures, PDA, téléphone, etc.). Il ne faut cependant par croire que les Web Services sont une panacée à tous les problèmes auxquels font face les entreprises faisant des affaires sur Internet. En effet, la technologie se doit d'être au service d'objectifs d'affaires et non l'inverse. De plus, comme tout effort technologique, l'implantation des Web Services requiert des objectifs clairs, une planification minutieuse, une opérationnalisation précise et un entretien constant. Il faut aussi noter que les divers standards associés aux Web Services et à XML sont encore en mouvance. Cela peut donc créer des difficultés au niveau de l'interopérabilité promise par les Web Services. Il faut aussi noter d'autres limites des Web Services :
  • les Web Services ne décrivent pas comment interpréter les messages transmis. Il appartient donc aux partenaires de s'entendre sur cette sémantique en attendant l'émergence de standards;
  • les Web Services ne permettent pas de définir des processus d'affaire inter-organisationnels;
  • les Web Services dépendent uniquement de la sécurité offerte par les mécanismes de transport utilisés, tels SSL (Secure Socket Layer), l'utilisation d'un réseau virtuel privé (VPN) ou HTTPS. Ces mécanismes n'offrent habituellement qu'un service de confidentialité des données, ce qui est insuffisant pour des transactions d'affaire;
  • l'utilisation des Web Services entre entreprises fera surgir inévitablement une foule de questions légales découlant d'aspects contractuels inédits liés à l'utilisation de la technologie.

À notre avis, les Web Services sont suffisamment développés pour que les entreprises les utilisent dès maintenant, afin de récolter les divers bénéfices de la technologie. L'utilisation rapide de la technologie permettra à ces entreprises de développer à l'interne une compréhension et une expertise qui pourront alors être utilisées à l'externe une fois que tous les standards seront déterminés. Par le biais des Web Services, ces entreprises pourront assouplir les liens entre leurs applications et celles de leurs partenaires, créant des systèmes légèrement couplés et plus flexibles. Cet assouplissement doit passer par une modélisation en profondeur des actifs logiciels de l'entreprise afin de bien identifier les services et ressources que cette dernière doit déployer. En procédant de cette façon, l'entreprise optimise les avantages des Web Services; elle identifiera les applications, informations et processus d'affaire à valeur ajoutée qu'elle aura avantage à rendre disponibles à ses partenaires.

À plus long terme, les Web Services deviendront plus qu'une simple technologie d'intégration faiblement couplée. Ils deviendront la pierre angulaire des interactions inter-organisationnelles. Pour ce faire, les services déployés à l'aide des Web Services devront s'insérer dans un cadre d'utilisation plus global.

Voir le document

Dernières publications

2017RP-04 RP
Fonctionnement du marché des assurances privées de personnes dans le cadre de l’assurance médicaments et son encadrement réglementaire au Québec
Mélanie Bourassa Forcier, Pierre-Carl Michaud, Aurélie Côté-Sergent, Stéphanie Boulenger, Camille Lachance Gaboury et Claire Abbamonte
Voir le document

2017RP-04A RP
Fonctionnement du marché des assurances privées de personnes dans le cadre de l’assurance médicaments et son encadrement réglementaire au Québec (ANNEXES)
Mélanie Bourassa Forcier, Pierre-Carl Michaud, Stéphanie Boulenger, Aurélie Côté-Sergent, Claire Abbamonte et Camille Lachance Gaboury
Voir le document

2017s-12 CS
Policy relevance of applied economist: Examining sensitivity and inferences
Maurice Doyon, Stéphane Bergeron et Lota Dabio Tamini
Voir le document

2017RP-03 RP
La surqualification professionnelle chez les diplômés des collèges et des universités : État de la situation au Québec
Brahim Boudarbat et Claude Montmarquette
Voir le document


Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations
1130 rue Sherbrooke Ouest, suite 1400
Montréal, Québec (Canada) H3A 2M8
(514) 985-4000
(514) 985-4039
reception@cirano.qc.ca

© 2017 CIRANO. Tous droits réservés.



Partenaire de :